Date limite : 6 mars 2020

Le Projet de renforcement des capacités pour faire avancer le processus du plan national d'adaptation au changement climatique (GCF-NAP-READINESS) lance un avis à manifestation d’intérêt pour le recrutement d'un prestataire de services

(ONG ou cabinet d'études / Formation) pour le renforcement des capacités des parties prenantes au processus du PNA

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

-----------

CELLULE DE COORDINATION DU PROGRAMME NATIONAL CHANGEMENT CLIMATIQUE

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR FAIRE AVANCER LE PROCESSUS DU PLAN NATIONAL D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

 (GCF-NAP READINESS)

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LE RECRUTEMENT D’UN PRESTATAIRE DE SERVICES (ONG OU CABINET D’ETUDES/FORMATION) POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES INSTITUTIONNELLES DES PARTIES PRENANTES AU PROCESSUS PNA  

N°3 du projet : P1-33GCL-11227/SI-32GCL-000018

N° du Don : SB-010710.01/14AC0001

Résumé de la consultance :

Dans le cadre de la préparation de son processus national d’adaptation aux changements climatiques, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) recherche un prestataire de service (ONG ou un Cabinet d’études/formation) pour la cartographie des parties prenantes, l’élaboration d’une feuille de route, y compris une stratégie de plan de communication et le renforcement des capacités Institutionnelles des parties prenantes au processus PNA. 

1. Contexte 

Sur le plan environnemental, la Mauritanie, à l’instar des pays du Sahel, les manifestations du changement climatique sont notamment portées par une succession de graves sécheresses depuis le début des années 70, une augmentation générale de la température, une forte pression humaine exercée sur les ressources naturelles et partant une dégradation généralisée des écosystèmes.

Selon le rapport de la quatrième communication nationale sur le changement climatique (CCPNCC/MEDD, juillet 2019), les changements climatiques sont caractérisés par (i) des inondations, (ii) des tempêtes, (ii) des sécheresses-canicules, (iii) la réduction du volume des eaux de surface et la baisse du niveau piézométrique des eaux souterraines, (iv) le raccourcissement de la durée moyenne des périodes de croissance végétative et l’exposition accrue des plantes au stress hydrique, (vi) la faible croissance de la biomasse végétale, (vii) la réduction des potentialités productives des écosystèmes, (viii) la diminution des terres arables due à leur dégradation, et (ix) l’érosion côtière.

Ainsi, tous les secteurs de la vie économique sont affectés par le changement climatique à l’origine d’importants impacts négatifs. Toutefois, ces impacts restent encore faiblement documentés pour évaluer les coûts socio-économiques et écologiques qui en résulteraient.

En effet, les impacts des changements climatiques sont appréciés selon des jugements d’experts basés, soit sur l’observation in situ, soit sur l’exploitation des données générales fournies par le Groupe international des experts du climat (GIEC).

En réponse à la situation décrite précédemment, la Mauritanie met en œuvre plusieurs programmes et politiques d’adaptation, qui malheureusement sont pour le court terme. De plus, l’intégration pas systématique du changement climatique dans les politiques sectorielles constitue un défi majeur à relever. Par ailleurs, la capacité du Gouvernement à institutionnaliser l’adaptation au changement climatique reste difficile, malgré l’existence d’un cadre politique et institutionnel visant à traiter les questions d’environnement, de développement durable et de changement climatique.

Les principales raisons en sont les suivantes : i) un accès limité aux connaissances pouvant servir à éclairer les processus de planification résilients au climat ; ii) une capacité technique limitée pour mettre en œuvre des politiques, stratégies et plans favorisant l'adaptation au changement climatique ; iii) la capacité financière limitée et l'absence des structures financières requises pour coordonner et financer la planification intersectorielle.

C’est dans ce cadre que le pays avec l’appui de l’ONU Environnement a obtenu un financement du programme de préparation et de soutien du Fonds Vert Climat (FVC) pour une durée de 36 mois, afin d’appuyer les stratégies nationales d’adaptation aux changements climatiques pour améliorer la résilience des communautés vulnérables. 

Ce projet intitulé, <<Renforcement des capacités pour faire avancer le processus du plan national d’adaptation au changement climatique (GCF-NAP READINESS)>>vise deux objectifs principaux, à savoir : (i) Réduire la vulnérabilité aux incidences du changement climatique en renforçant la capacité d’adaptation et la résilience et (ii) Intégrer l’adaptation de manière cohérente dans les politiques, programmes et les travaux pertinents, en cours et nouveaux, en particulier les processus et les stratégies de planification du développement, dans tous les secteurs concernés et à différents niveaux, selon qu’il convient. 

Pour atteindre ces objectifs, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable recherche un prestataire (ONG ou un Cabinet d’étude/formation) pour la cartographie des parties prenantes, l’élaboration d’une feuille de route, y compris une stratégie de plan de communication et le renforcement des capacités Institutionnelles des parties prenantes au processus PNA

2. Objectifs de la consultation

L’objectif global de la mission consiste appuyer l’Unité de Gestion du Projet dans le processus de formulation du plan national d’adaptation au changement climatique.

Les objectifs spécifiques consistent à : 

1. Faire la cartographie des parties prenantes et Identifier les attentes, rôles et responsabilités des divers acteurs au processus PNA ; 

2. Elaborer une feuille de route, incluant une stratégie de communication pour le processus PNA 

3. Faire une analyse des lacunes et une évaluation des capacités du cadre institutionnel existant et des besoins puis renforcer les capacités des différents acteurs pour une bonne mise en œuvre du processus PNA ;

3. Missions du prestataire de services

L’ONG ou le Cabinet, en rapport direct avec l’Unité de Gestion du Projet, aura les missions suivantes : 

Produit Tâches Livrables

Formulation et mise en œuvre du processus à travers le pays. Cartographie des parties prenantes : Sur la base des ressources existantes, mettre à jour la cartographie des parties prenantes afin d’identifier et de définir clairement les rôles et responsabilités individuels des parties prenantes. Cela comprendra les ministères-clés chargés de tous les secteurs vulnérables au changement climatique : MEDD ; MEF ; MDR ; MS ; MHA ; MHUAT ; MET ; MPEMi;MPEMa; MIDEC; MASEF; MCIT, CDHAHRSC , PNBA ; ainsi que toutes les institutions non gouvernementales concernées : secteur privé, milieu universitaire, société civile y compris groupes de jeunes et groupes de femmes.

NB : L’équipe de consultants locaux sera appuyée par une expertise internationale qui sera mobilisée par ONU Environnement. - Un rapport de la cartographie des parties prenantes et comptes rendus ou notes de renforcement des capacités

Elaborer une feuille de route, y compris une stratégie de plan de communication à déployer lors du processus de préparation du PNA.-Une feuille de route du processus PNA incluant une stratégie de communication

Renforcement des capacités des parties prenantes pour faire progresser le processus du PNA aux niveaux national et régional (Wilaya). Procéder à une analyse des lacunes et à une évaluation des capacités du cadre institutionnel existant pour évaluer les forces et les faiblesses des capacités et des ressources existantes nécessaires pour s’engager efficacement dans le processus du PNA. - Un Rapport d’analyse des écarts et 

- Les rapports d’évaluation des capacités par catégorie de parties prenantes

Renforcer les capacités des élus, des décideurs et du personnel technique des institutions publiques compétentes grâce à une formation sur mesure sur: (i) la vulnérabilité climatique actuelle de chaque secteur; (ii) de revisiter les politiques et les institutions actuelles afin de veiller à ce que les changements climatiques soient pris en compte par le gouvernement de manière rigoureuse, en utilisant les meilleurs éléments de preuve disponibles; et (iii) une approche standardisée de la mise en œuvre du processus du PNA.

13 demi-journées de sessions de formation pour les élus et décideurs

Renforcement des capacités des groupes vulnérables (y compris les femmes, les jeunes et les autres groupes vulnérables) en collaboration avec les principaux ministères, par exemple le MASEF, le MIDEC, MDR, MHA, MS et des OSC pour assurer leur participation active au processus du PNA à tous les niveaux.13 demi-journées de campagnes de sensibilisation.

Lire le texte intégral de l'avis ici

Lire les termes de référence ici.

 

 

 

 

 

ECONOMIA

EN HAUSSE

EN PANNE

DEVISES

LE CHIFFRE

TOP100 .MR

ABACUS CONSULTING sarl.
B.P. 1592. Tél. & Fax +222  45 29 52 00
E-mail : abacus.conseils@gmail.com

Teyaret, MGZ 9. N° 1A

Nouakchott, Mauritanie

 

آباكوس هو مكتب خبرة دولي برؤية موريتانية موجه إلى دعم التنمية و المقاولات عن طريق التكوين و التدريب.

ABACUS CONSULTING sarl s’appuie sur un grand partenariat au plan maghrébin et international et participe à des œuvres l’échelle internationale.

© 2015 - 2019 tous droits réservés
ABACUS CONSULTING sarl